Idées de loisirs : île, poissons, geek

Le snowscoot, le nouveau sport d’hiver à expérimenter

Vous êtes ici : Planetloisirs » Sports » Sports de plein air » Le snowscoot, le nouveau sport d’hiver à expérimenter

24 Oct 2012   4 commentaires   2178 lectures   Sports de plein air

Le snowscoot voit le jour en 1991 lorsque l’amateur français Franck Petoud décide d’inventer un sport d’hiver emprunté des démonstrations de vélos dont le célèbre Bmx. Le premier équipement fut construit en 1992 par le fabricant de vélo Sunn.

Le snowscoot, un sport moderne

Ayant attiré l’attention des amoureux de glisse quelques années après son invention, le snowscoot regroupe les amateurs dès l’année 1995 lorsque les premiers championnats de France furent organisés. En 1997, l’inventeur organise les championnats d’Europe dans la ville de Murren en Suisse, cité qui accueille également les championnats du monde en 2002. Intervenant également dans ce nouveau sport, les techniques du snowboard permettent de dévaler les pentes des pistes de ski ou les terrains plus accidentés hors piste, une pratique exclusivement réservée aux habitués et aux professionnels.
Ressemblant davantage à une trottinette, l’engin dispose notamment d’une fourche et de guidons permettant de diriger la petite planche. Dans les années 1990, les cadres étaient conçus en acier de type hi-ten pour être remplacés par un matériau plus performant de nos jours. Il s’agit notamment du snowscoot en acier chromé ou molybdène.
Cependant, à partir des années 2000, lorsque ce sport d’hiver entre dans la cour des grands, la machine est réalisée en aluminium pour plus de souplesse et de maniabilité et surtout pour que le pratiquant puisse surfer en toute légèreté.
Certains modèles sont même munis de suspensions intégrales. Les patins sont par ailleurs très rigides et sont constitués de deux planches de tailles différentes, celle de l’avant étant plus petite que celle de l’arrière.

Le snowscoot, un sport de précision

Dans un mélange de pratique dérivant du BMX et du snowboard, le snowscoot recèle plusieurs disciplines, notamment lors des compétitions. Le principal avantage réside ainsi sur les différentes façons de jouer qui incombent aux pratiquants de choisir selon ses compétences et ses habitudes. Dans un duel imposant deux joueurs, le slalom parallèle figure parmi les disciplines les plus prisées.
La descente chronométrée reste par ailleurs la branche par excellence pour laquelle nombreuses personnes s’entraînent lors des vacances d’hiver. Le scooter-cross, amusant en tout temps confronte quatre ou six personnes dont le terrain de jeu est une piste de Bmx sur la neige.
Le Big Air autrement appelé Slope style est une discipline libre en free-style.
Très différent des autres sports de glisse (et de loisir), le snowscoot présente moins de dangers. La présence de guidons sur des planches très stables prévient contre les risques de chute, qui sont plus fréquents lorsque le matériel utilisé présente un troisième appui (les guidons). Facile à comprendre, son maniement s’acquiert juste en deux ou tris descentes expérimentales. Il suffit de bien garder les jambes fléchies surtout au niveau des virages ou sur les terrains hors piste de ski.
Cependant, ne possédant pas de freins, le snowscoot (machine) requiert quelques heures, voire quelques jours d’expérience pour pouvoir s’arrêter.
En effet, les premières séances sont toujours initiées sous assistance pour mieux appréhender le fait de tourner et de placer la machine de façon à ce qu’elle soit perpendiculaire à la piste lors des arrêts.
Pour négocier les virages plus ardus, il est important d’adopter quelques gestes « techniques » précises en ce qui concerne les positions à adopter sur la planche.

Le snowscoot accessible à tous

Outre le prix d’accession aux stations de sports d’hiver, la location d’un snowscoot est proposée à partir de 10 euros. Le tarif dépend cependant des conditions imposées dans chaque station.
Des réductions de prix son par ailleurs suggérées en fonction du nombre de personnes et de l’âge des participants. Pour certaines unités, les enfants et les débutants bénéficient d’une offre promotionnelle. Le prix de l’assistance est généralement englobé dans le  tarif suggéré. Ce sport étant la tendance lors des vacances d’hiver, il est fortement conseillé de réserver des places en avance surtout si l’on souhaite passer de bons moments au sein des stations les plus réputées en France.
La location est effectuée sur une journée en fonction d’une plage horaire aussi fixée par la station. Les pistes étant conçues et adaptées à tous les niveaux. De même pour les parcours. Il demeure par ailleurs envisageable d’acheter le snowscoot afin de dispenser du payement d’un prix de location lors de la pratique.
Le prix d’une machine varie de 300 à 1 000 euros selon la marque et le type de matériel utilisé pour la conception. Le snowscoot en aluminium est en outre plus cher par rapport au matériel « traditionnel » en acier.
En matière d’équipements associés à la planche, le joueur doit impérativement porter un pantalon de snow assez large pour exécuter les différents mouvements du corps en toute facilité.
Une veste de snow étanche est de plus nécessaire. En matière de protection, les genouillères sont indispensables. Des boots spécialement conçues pour ce sport sont par ailleurs conseillées.

Les stations propices au snowscoot en France

En France, nombreuses pistes sont adaptées au snowscoot. Quelques centaines sont actuellement recensées. Les habitués à la recherche de sensations fortes préfèrent les pistes plus escarpées pour la pratique des sauts.
Les stations du Jura et des Alpes du Nord sont les territoires les plus fréquentés pour la pratique, mais aussi pour les différents autres sports d’hiver. En Haute-Savoie, la plupart des stations autorisent le snowscoot.
En Savoie, les villes de Méribel, de Courchevel, de la Tania et des Menuires disposent d’exceptionnelles remontées où pratiquer différents sports de glisse, outre le snowscoot. Les Alpes de haute Provence dont les stations de Pra-Lou, de la Foux d’Allos, d’Allos de Seinus, de la Sauze et de la Super Sauze ainsi que de la Joue du Loup possèdent un relief enneigé idéal pour les descentes chronométrées et les autres disciplines du snowscoot.
Dans les Alpes Maritimes, la Colmiane, le Roubion, Turini – aux Camps d’Argent – et Valpelens acceptent la pratique selon le climat. Dans la région Pyrénées, plusieurs dizaines de stations ouvrent leurs portes aux amoureux de ce nouveau sport, pour ne citer que les villes de La Pierre Saint Martin, Artouste, Gourette, Cauteret ou Luz Ardidien.

4
Poster un Commentaire

4 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses aux commentaires
0 Abonnés
 
Commentaire le + actif
Commentaire le + populaire
4 Nombre de personnes ayant commenté
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Julien

Je vais bientôt à Méribel, je laisserai donc mon surf au placard quelques heures pour essayer cela…

bob

salut,

Le snowscoot ca a l’air super fun mais je pense qui faut avoir certaines bases pour pouvoir en faire.
Mais cette saison c’est obligé que je vais essayer le snowscoot,quand on voit la vidéo on a envie d’en faire.
Super blog ça donne des idées avant la saison de ski!!

Nico

Grand amateur de sports de glisse, j’ai essayé et je trouve ça beaucoup plus facile que le snowboard, en revanche on peut très facilement se faire peur étant donné qu’il n’y a pas de poignée de frein… donc bon si on reste sur les pistes bleue et vertes, ça passe!

Faire de l argent en ligne

Merci beaucoup pour cette mane d info.