Pourquoi ne pas élever un caméléon ?

Vous êtes ici : Planetloisirs » Animaux et insectes » Nouveaux Animaux de Compagnie » Pourquoi ne pas élever un caméléon ?

31 Jan 2017   1 commentaire   1400 vues   Nouveaux Animaux de Compagnie

Le caméléon séduit de plus en plus les personnes qui recherchent un nouvel animal de compagnie. Ce lézard à la peau rugueuse appartient à la famille des reptiles. Exotique, il est une des rares créatures à pouvoir changer de couleur en fonction de son humeur. De plus, il offre des qualités appréciables puisqu’il reste discret et demande peu d’attention.

Caméléon : un saurien de compagnie exotique

Le caméléon est originaire des pays tropicaux. À l’état sauvage, on le trouve en Asie, en Afrique et surtout à Madagascar. Cette île possède une soixantaine de variétés dont la plupart seront endémiques. Les plus gros spécimens font plus de 50 cm. Les chercheurs ont récemment découvert une variété rare qui fait la taille d’un bout d’allumette. L’Europe aura une seule espèce dite « caméléon commun » ou « chamaeleo chamaleon ».
Dans la nature, les caméléons vivent en solitaire ou en petit groupe. Ces lézards se nourrissent d’insectes tels que les mouches ou les sauterelles. Ils ont une démarche lente et hésitante sauf en cas de danger imminent. Ce qui les oblige à rester perchés dans les branches pour se protéger d’éventuels prédateurs.


Un caméléon multicolore

Pour la chasse, ils se servent d’une langue pratiquement de la même longueur que le corps. Par surprise, l’animal va projeter sa langue extensible sur sa proie. Cet organe possède un bout très gluant pour empêcher le dîner de s’échapper.

Raisons d’adopter les caméléons

Un caméléon offre de nombreux avantages. D’abord, il a un look d’animal préhistorique. Son crâne étroit le classe parmi les descendants du Mimesaurus, un dinosaure du crétacé. Ses yeux sont globuleux. Les deux bougent indépendamment.
Cela apporte une touche d’exotisme sans présenter le même danger que les serpents.
Puis, il y a une dizaine d’espèces disponibles dans le commerce. Les débutants peuvent commencer par un petit individu qui tient dans le creux d’une main : caméléon nain.

Quelle que soit la taille, cet animal de compagnie original peut vivre dans un espace confiné à condition d’y avoir le nécessaire. Sinon, ce saurien supporte très bien la solitude et la routine sans déprimer. Après, il dispose d’un moyen de communication chromatique : sa peau.
Il utilisera les couleurs pour confirmer lorsqu’il est bien à son aise. Il peut également l’utiliser pour impressionner une femelle ou ses adversaires. Tous ces détails le rendent expressif sans chercher à trop sociabiliser : c’est un avantage. L’autre attrait reste la sécurité.
En effet, cet animal reste inoffensif. Il ne mord pas et se laisse toucher. Les reptariums sont personnalisables. À titre d’inconvénients, cet animal coûte relativement cher à entretenir puis il vit 1 à 3 ans.

Reptile domestique nécessitant un petit budget

Le prix d’un caméléon dépend de son espèce. L’espèce commune qui vit à l’état sauvage en Turquie commence à moins d’une centaine d’euros. Un animal casqué ou avec des cornes nasales originaires de Madagascar coûtera le double. Les mâles atteignent parfois 50 cm.
Parfois, les éleveurs vendent leurs animaux avec ou sans vivarium. Une cage coûte entre 100 et 500 euros selon la qualité. On peut également faire un peu de bricolage. Cet animal à sang froid à besoin d’un petit moment d’exposition au soleil pour réguler sa température corporelle. Dans le cas échéant, il faudra une lampe UV qui offre 20 à 35 ° C.
Puis, un élevage de grillon tenu en parallèle assurera sa nourriture. Un peu de fruits complétera un régime insectivore. Pour l’eau, il faut un matériel de goutte-à-goutte. Il vaut mieux prévoir un budget pour consulter le vétérinaire, surtout les premières semaines d’acclimatation.
L’investissement initial peut atteindre le millier d’euros lorsqu’on choisit une espèce endémique. Cela sous-entend que la cage a besoin de recréer les conditions de leur habitat naturel. Bien nourri et entretenu correctement, ce nouvel animal de compagnie vivra pendant 4 ans au maximum.
De préférence, il faut adopter un jeune saurien. Ce sera encore mieux si on peut avoir un couple pour démarrer une ferme. Captifs, les caméléons continuent de se reproduire.

Il n’y a pas de lézard, c’est possible en France

Il est possible d’élever un animal originaire des tropiques en France. Le caméléon le confirme.
Les professionnels affirment même qu’une douzaine d’espèces peuvent vivre en captivité en Europe facilement. Toutefois, il faut penser à leur confort. Certains spécimens ont besoin d’une basse température la nuit pour mettre leur organisme au repos. Cette espèce se passe de grande chaleur, mais demandera une humidité optimale.
Ceux qui viennent carrément de la jungle ont besoin de 70 % d’humidité, alors il faudra régulièrement l’humecter. L’éleveur aura l’obligation d’allumer une lampe UV puis simuler le froid la nuit. La même routine s’appliquera pour nourrir les animaux.
Il est impératif d’entretenir la cage. Cette dernière aura un substrat de feuilles et des branches naturelles. Le tapis de feuillage et les restes de nourritures sont à enlever quotidiennement.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Un commentaire »

  1. Le caméléon est en effet un très beau reptile mais qui nécessite beaucoup d’entretien et d’attention car il reste quand même assez fragile !

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: