Idées de loisirs : électrique, fils de fer, flan

Collectionner des pin’s, encore des adeptes

Vous êtes ici : Planetloisirs » Collections » Collectionner des pin’s, encore des adeptes

27 Fév 2018   1 commentaire   573 lectures   Collections

Les pin’s ont de la valeur aux yeux de certaines personnes qui mettent les moyens pour en collectionner en grand nombre. Cela a fait naitre une activité : la philopinie. De grands passionnés sont constamment à la recherche de perles rares qui valoriseront leurs collections déjà bien fournies.

Histoire et origines

La philopinie a pris forme à la fin des années 1950. À cette époque, la nouvelle station de radio Europe N°1 élabora des pin’s publicitaires qui attirèrent l’attention du public. Toutefois, la quantité distribuée n’était pas suffisante pour déchainer véritablement les passions.
C’est en 1987 que le mouvement prit de l’ampleur, à la suite de la médiatisation des épinglettes liées au tournoi de Roland Garros. Le phénomène connut un boom au début des années 1990, avec notamment la création de bourses d’échanges.

Aujourd’hui, Internet a permis à de grands passionnés de pin’s de réaliser des collections impressionnantes.

Présentation

Les pin’s, également appelées épinglettes, sont de petits insignes généralement métalliques. On les place sur les vêtements et ils font office de signes distinctifs qui permettent de représenter un logo ou commémorer un évènement.
La production de pin’s a pris une coloration publicitaire et cet objet est devenu un élément de collection. Les entreprises en fabriquent en vue de promouvoir leurs produits et services. Il existe aussi des pin’s d’embellissement élaborés à partir d’un thème, tels que l’automobile, les animaux, les fleurs, les villes et le sport.
Un collectionneur peut rechercher uniquement des pin’s liés à une thématique donnée ou être plutôt généraliste.

Coût

On constate actuellement une chute de la valeur des pin’s. Cela est dû au fait que les collectionneurs qui en achètent encore ne soient pas nombreux. Dans un vide-grenier, un pin’s se négocie généralement entre 10 à 20 centimes d’euros.
Et lorsque l’achat se fait en lot, le prix peut descendre jusqu’à 5 centimes la pièce. Mais tous les pin’s n’ont pas la même valeur. Les pièces d’exception coûtent chers et certaines fabrications valent plusieurs euros. Il existe même des pin’s qui se négocient autour de 100 euros la pièce.

Même s’il n’y a pas d’argus sur le prix de cet objet de collection, les philopinistes trainant de longues années d’expérience savent reconnaitre les pièces les mieux cotées. Des pin’s rares et très chers sont recherchés par ces derniers et les épinglettes Roland Garros anciens en sont des exemples. Aussi, les séries limitées Disney et Disneyland s’achètent à plusieurs dizaines d’euros, de même que les pin’s de marques d’agroalimentaire, comme Cognac. On note également que les créations issues du secteur automobile intéressent énormément les collectionneurs qui sont prêts à débourser des dizaines d’euros pour en posséder. C’est pareil pour les pin’s parlants de TF1.

La valeur d’une épinglette est aussi liée à sa matière de fabrication. La plupart des pièces est élaborée en résine époxy, la qualité standard. On en trouve aussi en émail à froid, la qualité intermédiaire et les modèles haut de gamme sont conçus en Zamak, un alliage d’aluminium, de zinc, de cuivre et de magnésium.

Où peut-on en trouver ?

Pour lancer votre collection de pin’s, vous pouvez visiter des sites internet qui proposent des lots de pièces à des prix intéressants.
Des forums sont dédiés à cette activité et donnent des repères aux nouveaux philopinistes.
En brocante ou vide-grenier, vous avez de fortes chances de trouver divers types de pin’s pour réaliser votre collection.

1
Poster un Commentaire

1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses aux commentaires
0 Abonnés
 
Commentaire le + actif
Commentaire le + populaire
1 Nombre de personnes ayant commenté
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des

Ah, mais quelle nostalgie ! 😀 Je me souviens encore de mon premier pin’s : Minnie Mouse. On se réunissait à chaque récré pour faire des échanges… Eh oui, c’était le bon vieux temps.