Idées de loisirs : Égypte, audio, disney

Un environnement dédié à la gent ailée dans le Parc des Oiseaux

Vous êtes ici : Planetloisirs » Animaux et insectes » Parc ornithologique » Un environnement dédié à la gent ailée dans le Parc des Oiseaux

28 Mar 2013   4 commentaires   1751 lectures   Parc ornithologique

Depuis 1970, le Parc de Villars-les-Dombes est ouvert au public pour la découverte d’une flore et d’une faune issues du monde entier. C’est notamment un lieu incontournable pour approcher et contempler les oiseaux dans leur milieu naturel.

Un parc historique et unique

S’étendant sur une vaste superficie, le site dispose d’un environnement naturel et d’espaces merveilleusement recréés, un milieu idéal pour l’épanouissement de ses nombreux pensionnaires. Familles entières, groupes organisés, association d’élèves et d’étudiants ou encore simples particuliers se pressent régulièrement pour des visites inoubliables, enrichissantes et surtout dépaysantes au sein de ce parc exceptionnel.
Nichée au sein d’une réserve d’une superficie de 380 hectares située dans le département de l’Ain, la surface totale du parc ne couvre cependant qu’une zone de 35 hectares.
Impressionnante, la réserve constituée par des oiseaux du monde entier constitue une des principales richesses de cet endroit unique dans l’Hexagone, et certainement sans équivalent en Europe. La collection ornithologique du parc est complète et les espèces présentes sont diversifiées. On y rencontre très facilement 18 des 25 ordres qui composent l’univers des oiseaux, avec pas moins de 2 000 spécimens.

Des paysages variés et plusieurs écosystèmes recréés

Si la première attraction du Parc des Oiseaux est tout d’abord constituée par cette diversité exceptionnelle de la faune. L’on ne peut s’empêcher de remarquer que l’environnement du site et les infrastructures qui y sont installées participent à faire de l’endroit un milieu favorable à l’épanouissement total de cette importante population ailée. Cet écosystème hétéroclite est mis en place dans le souci de privilégier le développement naturel des oiseaux.
Une certaine partie du paysage qui se dessine dans ce complexe ornithologique se trouve ainsi être une reconstitution minutieuse de l’environnement originel des espèces présentes. Aux alentours d’un étang central où préfigurent abondamment les végétaux caractéristiques de la région, une recomposition fidèle de divers environnements paysagers a été réalisée.
Cela est autant indispensable pour les besoins physiologiques de cette gent ailée, que pour la beauté et l’originalité du paysage offert aux visiteurs.

L’Océanie et l’Amérique du Sud au programme

Au détour de la visite, les promeneurs seront ainsi transportés dans des paysages évoquant tout particulièrement l’Amérique du Sud et l’Océanie. Rien de tel que l’incontournable Bush australien pour représenter la flore de l’Océanie, dont la faune est ici constituée par la cohabitation inattendue des Cygnes noirs, des Cacatoès et des loris entre autres ainsi que des mammifères comme des Kangourous roux ou des Wallabies de Bennett et de Parma.
Ensuite, certains panoramas volcaniques chiliens sont remarquablement représentés par une terre rouge aride et sombre, aux abords de laquelle terriers et bassin sont réservés aux Manchots de Humboltd, installés sur un espace de plus de 10 000 mètres carrés. La forêt tropicale des Toucans quant à elle est un environnement aménagé pour rappeler les l’atmosphère dense et humide de la plupart des zones du continent sud-américain.
Les Toucans vivent paisiblement dans cet environnement recréé et les visiteurs pourront y déambuler facilement au plus près des oiseaux.

L’Afrique et l’Asie également au rendez-vous

Unique au monde, l’impressionnante colonie de Pélicans frisés du parc est depuis bien longtemps une attraction à ne pas manquer lors d’une visite. L’étang des Pélicans offre un spectacle inoubliable durant lequel le balai des plus vieux habitant du parc est surprenant.
La Volière de Krabi de son côté permet toujours de contempler cette riche communauté d’oiseaux originaires du continent asiatique : Aigrettes, Hérons ou Spatules blanches s’y épanouissent dans une végétation formée de bambous, de chèvrefeuille et d’hibiscus.
Les Terres des Calaos réunissent quant à elles une atmosphère qui rappelle à la fois l’Afrique et l’Asie. Bois d’acacia, bambous verts et bambous secs s’y entremêlent pour offrir un milieu propice à l’épanouissement des Autruches, des Grues de Paradis et autres Pélicans blancs. Des volières à l’aspect de huttes traditionnelles ponctuent cet espace délimité par un canal et un bassin qui permet aux oiseaux d’évoluer également dans un milieu aquatique.

L’Europe très bien représentée et des visites très bien organisées

De par sa localisation géographique, le Parc reste évidemment une place très importante pour l’observation de la faune et de la flore du continent européen. L’étang central est ainsi assailli selon les saisons par le passage de milliers d’oiseaux sauvages qui y côtoient naturellement les pensionnaires du parc.
La Vallée des Rapaces constitue également un témoin authentique des mœurs de ces oiseaux originaires d’Europe : vautours fauves ou vautours moines y cohabitent sans crainte pour les visiteurs.
Pour donner aux visiteurs l’occasion d’apprendre et de bien comprendre le mode de vie des oiseaux, on peut faire la visite du parc selon de nombreuses manières.
La nurserie présente tout ce qui est en lien avec la reproduction des oiseaux : formation de l’œuf, éclosion, ou élevage y seront largement exposés. Le petit train de son côté emmène les visiteurs dans un parcours pittoresque qui serpente dans les coins les plus intéressants du parc.

Toutes les informations sur les tarifs et accès complet sont sur : http://www.parcdesoiseaux.com

4
Poster un Commentaire

4 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses aux commentaires
0 Abonnés
 
Commentaire le + actif
Commentaire le + populaire
4 Nombre de personnes ayant commenté
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Tête à Modeler

Moi qui est vécu quelques années à Lyon, je n’ai jamais remarqué qu’il y avait un aussi beau parc à moins de 40 km du centre ville.
Dès que je repasse à Lyon, c’est sûr, je m’y arrête !

stephane

c’est une jolie présentation du parc c’est comme si on le visiter merci pour cet article et pour la jolie présentation qui est claire et nette

Goldmann

Un parc à découvrir avec les enfants pour un week-end. L’occasion de découvrir ensemble l’univers des oiseaux, leur habitat et également la nurserie. Il serait intéressant pour les écoles de proposer une telle visite et de demander aux élèves par la suite de faire un exposé sur une espèce qui les aurait plu non?

Barbecue jardin

J’ai eu l’occasion de visiter ce parc.
La faune et la flore sont exceptionnels, un vrai petit coin de paradis.