Idées de loisirs : sandwich, aquatique, camouflage

La peinture à l’huile, un art à part entière

Vous êtes ici : Planetloisirs » Peinture » La peinture à l’huile, un art à part entière

10 Jan 2013   Aucun commentaire   1504 lectures   Peinture

“Technique reine” de l’art pictural en Occident, la peinture à l’huile est un mélange de pigments et d’huile liant. Elle s’applique sur un support rigide tel un mur, un tableau, un panneau en bois, une toile ou une structure en fibre ou en métal, comme les voitures. Fruit du progrès technique et esthétique de l’homme, elle connaît plusieurs changements radicaux à travers les millénaires, tant au niveau de la fabrication que de la texture.

La peinture à l’huile, une technique ancestrale

La technique de fabrication de la peinture à l’huile résulte d’une évolution accomplie par les différents courants de peintres, avides de perfectionnement.

Toutefois, il est à remarquer que le procédé consistant à mélanger les pigments dans l’huile était déjà connu vers le XIIIe siècle.
Cependant, les plus vieilles fresques de peinture connues à ce jour et qui datent du VIIe siècle ont été découvertes dans les grottes afghanes de Bamiyan.

Jusqu’au Moyen-âge, les artistes faisaient usage de la « tempéra, une peinture d’émulsion à base de jaune et de blanc d’œuf mélangé aux pigments. À cette époque, la couche huileuse est essentiellement employée comme vernis et en guise de protection du support.

Les frères Van Eyck, principaux précurseurs de la peinture à l’huile

Ce n’est que vers les années 1400 que les frères Van Eyck eurent l’idée originale d’incorporer et de mélanger de l’huile de lin, de pavot et de noix à leurs couleurs pour accélérer le séchage et donner une belle lumière et un beau vernis à leur toile.
La couche de peinture devient ainsi plus solide et plus résistante, et le procédé permet de créer une multitude de teintes et des contrastes de meilleure qualité. Il est alors reconnu dans l’histoire de l’art que Jan Van Eyck est le premier grand maître à utiliser la peinture à l’huile pour ces tableaux artistiques.
Les grands maîtres de la Renaissance ont ensuite apporté leur touche à la recette pour une technique picturale plus moderne. Peu à peu, la cire et de l’huile cuite ont été utilisées dans le mélange pour rendre solidifier le support.

Les différents types d’huile

Aujourd’hui, différents types d’huiles peuvent être utilisées pour créer une peinture. Les huiles d’œillette, de lin, de carthame, de tournesol ou de noix sont notamment employées en guise de liants en raison de leur propriété siccative, facilitant le séchage et optimisant la couleur.
Il est toutefois conseillé de travailler avec l’huile de lin, car la teinte créée avec cette substance présente une meilleure solidité par rapport aux couleurs produites avec les autres types d’huiles.
En effet, l’huile de lin réagit mieux au contact de l’oxygène dans l’air, pour passer très lentement de l’état liquide vers une forme solide. Cette lente oxydation du mélange de pigment à l’huile de lin continue même lorsque la peinture est sèche.

Fabriquer soi-même sa peinture à l’huile

Pour créer soi-même sa peinture à l’huile, quelques matériels sont nécessaires.
Il faut ainsi un morceau de vitre transparente, qui servira de support aux premiers mélanges. Cette pièce doit être fixée à une table de travail.
Les pigments et l’huile de mélange se choisissent en fonction du dessin ou de la peinture à réaliser. La première étape de la fabrication consiste à déposer la quantité de pigments souhaitée sur la vitre, l’ajout d’huile se fait graduellement tout en mélangeant la matière à l’aide d’une spatule. Lorsque le pigment est assez bien “mouillé”, la pâte possède un aspect de peinture à l’huile brute, mais granuleuse, car les agrégats ont tendance à se coller entre eux au contact de l’air. La seconde étape de la conception repose sur la dispersion des pigments afin d’ôter les grumeaux. Cette phase consiste donc à mixer le mélange tout en écrasant les petits grains à l’aide de la spatule.

Au fur et à mesure des rotations, les résidus disparaissent et la couleur commence à se concrétiser. Pour les quantités de peintures plus importantes, il est conseillé d’utiliser une roulette à la place de la spatule afin que la texture de la pâte soit plus fine.

Mais il est important de savoir que plus le mélange se prolonge, plus la couleur perd de sa persistance. Il est ainsi conseillé d’ajouter un “stabilisateur” pour maintenir une teinte toujours brillante.

Maîtriser l’art de la peinture à l’huile

Fabriquer sa peinture soi-même est un fait, mais adhérer à des ateliers de formation s’avère encore plus bénéfique. En France, plusieurs centres axent leurs activités sur la  conception de la matière et sur l’art de peindre proprement dit.
Le Centre de Formation à la Peinture Moulin de Pierrot sis à Gilhac-et-Bruzac en Ardèche propose des stages de peinture à l’huile réguliers. Cet établissement à but non lucratif suggère des formations avec les peintres les plus prestigieux de notre époque. Consultez le calendrier des stages disponible sur le site officiel de cette association culturelle pour connaître les prochaines dates d’inscription.
L’atelier “La Villa Bastille” située à Paris initient également aux différentes techniques de peinture à l’huile, aquarelle, acrylique, pastel, etc. Des stages de formation professionnelle sont de même initiés pour maîtriser la composition, les couleurs et le graphisme des dessins.

Poster un Commentaire

  Souscrire  
Me notifier des