Idées de loisirs : scripophile, shogi, snowtubing

L’astronomie : la tête dans les étoiles

Vous êtes ici : Planetloisirs » Astronomie » L’astronomie : la tête dans les étoiles

21 Oct 2010   Aucun commentaire   1775 lectures   Astronomie

L’astronomie se base en deux critères : la première étant le simple loisir, passion d’observer les astres et autres objets célestes. L’autre se base essentiellement sur l’étude des planètes intra comme extra-solaires pour en établir leur composition atmosphérique et terrestre.

Conseils de préparation

Tout d’abord, du matériel est obligatoire pour pouvoir trouver les coordonnées et pour pouvoir observer sans aucune quiétude.
Celui-ci se limite à :

  • un instrument d’observation quelconque
  • une monture équatoriale possédant des cercles gradués en ascension droite et en inclinaison

Ce dernier servant pour calculer et trouver les coordonnées exactes d’un objet céleste.

Pour l’observation, sachez trouver les objets célestes correspondant à la qualité de votre matériel et du lieu d’observation en lui-même. Il sera préférable d’effectuer des observations en campagne, là où la lumière des villes n’est que peu présente. Attention toutefois de ne pas être à proximité d’une source de lumière gênante. Il en est de même pour les nuits où la lune est présente. Sachez toutefois que même en ville, vous pourrez observer nombre de planètes et de galaxies.


Nouvelle carte du système solaire

Votre instrument d’observation comporte une magnitude limite visuelle, prenez ceci comme la limite de brillance que peut détecter votre instrument. Prenez donc garde à ne pas vous diriger vers un objet dont la brillance est inférieure à celle que vous pouvez détecter.

Vous aurez sans doute besoin d’une carte mobile, cette carte recense tous les objets célestes observables à un jour dit. Si vous effectuez votre toute première observation, choisissez de gros objets dont la brillance est élevée. De plus, évitez les objets à horizon bas, de nombreuses turbulences rendent les observations souvent difficiles par l’apparition de zones floutées.

Le repérage

Vous avez repéré un objet céleste intéressant à observer ?
Notez ses coordonnées sur un bout de papier. Prenez ensuite votre monture en cercles gradués. Sachez aussi vous documenter sur l’objet à observer, il est parfois possible de trouver un autre objet en même ascension ou déclinaison, ce qui peut faciliter grandement le repérage. Ces objets permettant de vous aider au repérage se nomment les étoiles jalons.

Si vous prévoyez de recommencer l’expérience de nombreuses fois, sortez un porte-vues ou un classeur de vos tiroirs pour y placer vos feuillets d’observations : Ceux-ci comportent en général de la documentation (coordonnées, taille, distance, brillance) et aussi tout ce que vous aurez pu en déduire (couleur, croquis) avec les informations du jour (date, heure, lieu, instrument, grossissement, …).

L’importance dans le choix du site

En ville, il vous est possible d’observer les planètes sans trop de difficultés.
Privilégiez observer en extérieur, plutôt que par une fenêtre. En effet, les échanges thermiques entre l’intérieur et l’extérieur produisent de nombreuses turbulences qui se traduiront en une baisse graduelle de la qualité de l’image. Ce soucis se rencontre partout, échappez aux zones où la chaleur et la fraîcheur peuvent se côtoyer. Il en est ainsi de même pour les terrasses en béton qui restituent la chaleur une fois la nuit venue.

Si vous préférez observer les galaxies ou nébuleuses, il vous est indispensable de trouver un lieu d’observation sans aucune pollution lumineuse, ce qui devient, malheureusement, très rare. De plus, évitez les zones boisées, trop humides. Les hauteurs sont les plus convoitées pour ce type d’observations.

Quelques conseils

La nuit, le froid tombe rapidement. Il vous sera donc fort conseillé de tenir à vos côtés un pull. De plus, des mitaines peuvent vous servir pour réaliser vos croquis.

Les instruments d’observation nécessitant une mise en épreuve du corps, il est indispensable d’emporter avec vous un tabouret à hauteur réglable. Les jambes et le dos étant souvent sollicités pour se mettre dans des positions parfois très désagréables.

La buée peut aussi être un problème majeur. Emportez avec vous des mouchoirs en papier ou de quoi essuyer ce dépôt.

Évitez au maximum les sources de lumière et de chaleur, ceux-ci provoquent des instabilités sur votre matériel qui peut prendre beaucoup de temps pour revenir à la normale. Sachez qu’une lumière directe vous empêchera d’observer le ciel convenablement pendant une durée de 30 minutes.

Si un objet vous paraît flou, déplacez la visée de votre instrument de quelques millimètres à côté. Ceci augmentera la perception visuelle des détails. Les cellules de la rétine de l’œil fonctionnant dans l’obscurité se trouvant à sa périphérie.

Poster un Commentaire

  Souscrire  
Me notifier des