Idées de loisirs : rainbow loom, émaillage, running

Le Slam : des textes, mais pas que …

Vous êtes ici : Planetloisirs » Culturel » Le Slam : des textes, mais pas que …

5 Juil 2010   2 commentaires   1446 lectures   Culturel

Le slam, poésie déclamée en chanson, est apparue pour la première fois en 1987 au “Green Mill Lounge”, club de Jazz situé dans une banlieue défavorisée de Chicago.

Historique

Le propriétaire de ce club autorisera Marc Smith, dirigeant une troupe de poètes à organiser, chaque semaine, un concours de ce que l’on nomme aujourd’hui : le slam. Le jury est ravi par le nombre de participants qui s’accroît et par la totale liberté qu’expriment les artistes à travers leurs textes et intonations de voix.
Les règles de ce premier concours étaient :

  • la scène était accessible à tous, éradiquant toute forme de racisme ;
  • l’artiste, une fois sur scène, avait un temps de parole limité à trois minutes ;
  • l’artiste devait déclamer un poème sans accompagnement musical, ni costume.

En France, le slam fit son apparition bien plus tard. Il semble avoir été découvert dans un bar de la Pigalle nommé le Club Club.
Quelques précurseurs de ce style y étaient déjà présents, tels que : Pilote le Hot, MC Clean, Nada et bien d’autres.
C’est en 1998 que la découverte du slam prend son envol avec l’exposition basée sur le film nommé “Slam” de Marc Levin. Ce slam était avant destiné à servir la communauté et à la distraire. Une fois le Club fermé, aucun lieu ne leur servait pour leurs rendez-vous, c’est alors qu’ils se sont mis à réciter leurs textes en public, le plus souvent dans les rues. Pilote le Hot, quant à lui, monta sur les scènes de l’est Parisien où il fit découvrir ce nouveau mouvement artistique.

Les règles du slam

Les règles du slam, sont, les plus souvent :

  • un accès gratuit et ouvert à tous ;
  • un chant a cappella ;
  • une limitation des décorations vestimentaires ou lumineuses ;
  • interdiction des accompagnements sonores ;
  • la liberté d’expression est totale ;
  • le temps de parole est généralement de trois minutes ;
  • les textes doivent être issus de votre propre création ;
  • la plupart du temps, pour un texte déclamé, l’artiste remporte un verre.

Ces “tournois” se déroulent, la plupart du temps, dans des scènes ouvertes où les accès sont libres ou à des prix faibles. L’ambiance y est souvent bon enfant et chacun peut décider de monter sur scène pour déclamer ses textes. Le jury et les spectateurs peuvent ensuite « critiquer » les artistes sur leurs performances écrites comme orales. Le plus souvent, rien n’est critiqué, mais des conseils sont donnés.
Le public a aussi droit à la parole sous une forme plutôt particulière, à la fin d’un poème, il peut soit huer, soit applaudir l’artiste.

Le Grand Slam National

Le Grand Slam National est un concours ouvert à tous. C’est un tournoi annuel. Ce tournoi compose seize équipes de quatre personnes chacune.
Chaque équipe est composée de quatre poètes et d’un coach. Pour être qualifié, il faut passer par des scènes de sélections qui se trouvent un peu partout en France.

Pour s’y inscrire, vous devez avoir, au préalable, formé une équipe qui aura organisé au minimum six scènes dans l’année. Ces scènes doivent obligatoirement avoir étés auditionnées par un jury de minimum trois personnes. Il faut aussi que l’audience soit de vingt personnes au minimum, à chaque fois.

Lors du grand tournoi, les seize équipes qualifiées s’affrontent en quatre rounds.
Tout d’abord, les seize équipes sont regroupées en quatre groupes. Ces groupes vont s’affronter, chaque poète gagne alors des points non seulement pour lui, mais aussi pour son équipe. A la fin de ces quatre rounds, les huit équipes ayant remportée le plus de points sont déclarées vainqueurs, qualifiant ainsi tous les poètes qu’elles comportent.
Ensuite, ces huit équipes sont divisées en deux groupes distincts. Ces deux groupes vont s’affronter, les deux meilleures équipes de chaque groupe seront qualifiées.
Un dernier tournoi collectif a lieu, désignant la meilleure équipe des quatre qui remportera le prix des meilleures slammeurs nationaux.

Il existe aussi d’autres concours, moins connus, organisés de façon hebdomadaires ou mensuels ou encore occasionnellement. Renseignez-vous auprès de votre commune, elle comporte peut-être un regroupement de poètes qui organise régulièrement des tournois sans que vous le sachiez !

Grand Corps Malade, le slameur le plus connu du grand public français, cache derrière lui des milliers d’adeptes.

Pour tout savoir sur le slam, rendez-vous sur le site de la  Fédération Française de Slam Poésie.

2
Poster un Commentaire

2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses aux commentaires
0 Abonnés
 
Commentaire le + actif
Commentaire le + populaire
2 Nombre de personnes ayant commenté
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
erwan

Le slam est un vraiment intéressant surtout en a capella je trouve que cela est originale et permet aux écouteurs d’être plongé et en totale symbiose avec le narrateur je ne connaissais pas ce type de concours à mon cahier c’est partit !

Perso je trouve le slam beaucoup plus beau (et respectueux) que le rap.