Le Woopy Fly, entre parapente et delta

Vous êtes ici : Planetloisirs » Sports » Sports de plein air » Le Woopy Fly, entre parapente et delta

1 Mai 2017   Aucun commentaire   735 vues   Sports de plein air

Comme son nom le suggère, le Woopy Fly est un appareil volant avec un petit moteur et une voile gonflable. Mi-parapente, mi-delta, il vous invite à découvrir de nouvelles sensations pendant vos heures de loisirs.

Origine du Woopy Fly

Pour la 39e édition de l’émission Ushuaïa Nature, Nicolas Hulot nous a fait découvrir de magnifiques paysages naturels de l’Afrique australe. Désert, marais, marécages, toutes ces beautés de la nature n’auraient pas pu être autant appréciées si les prises de vue ne se sont pas fait d’en haut.
Ce fut possible parce que le célèbre écologiste a survolé ces paysages à bord d’un Woopy Fly, sous le regard amusé d’une tribu namibienne. C’est en ce moment-là que le grand public a découvert le Woopy Fly, même s’il a été créé il y a quelques années déjà.
Le Woopy Fly est une sorte de parapente gonflable équipé d’un moteur. Il a été créé par Laurent de Kalbermatten avec l’aide de Guy-Bertrand Jacquier. Les deux amis ont toujours partagé la même passion pour les appareils volants et ils ont toujours cogité pour trouver de nouveaux moyens de voler. Ce fut chose faite en 1995, lorsqu’après avoir expérimenté toutes sortes de systèmes de gonflage de voiles, Laurent de Kalbermatten a obtenu une machine volante qui soit à la fois légère et moins encombrante.
C’est ainsi que le Woopy Fly est né à Grimentz, dans la région Val d’Annivier en Suisse.

Le Woopy Fly, un ULM de loisir sportif

Le Woopy Fly est un étonnant appareil volant qui se caractérise par sa voile en tissu gonflable que l’on peut facilement ranger après usage. En effet, l’appareil est démontable, donc facile à ranger, à transporter et à monter. Il est constitué de deux pièces séparables : la voile et le chariot.

La voile du Woopy Fly est fabriquée dans une matière en tissu nylon N66 ultra résistant et autostable. Elle est gonflée par deux soufflantes électriques de 8 W placées en dessous. Ces dernières sont alimentées par des accumulateurs ayant une autonomie de 3 heures. L’ensemble de cette structure est soutenu par un longeron en carbone et en aluminium démontable.
Le chariot du Woopy Fly embarque un moteur de 20 chevaux, un réservoir de 10 litres et une hélice carbone de 125 cm de diamètre. Le parachute de secours n’est pas obligatoire, mais très recommandé.
Puisqu’il est poussé par un petit moteur, le Woopy Fly ne consomme pas beaucoup de carburant. Il lui faut à peine 3 litres per heure.

Caractéristiques techniques et avantages du Woopy Fly

Le Woopy Fly est un appareil démontable que l’on peut transporter dans de petits paquets séparés. On peut dire qu’en termes de volume, il occupe autant de place qu’un caddy de golf. Pour être précis, il faut prévoir un espace de 1.7 m * 0.3 m pour la voile et 2m*0.7m*0.6m pour le chariot. On peut donc l’emmener n’importe où puisque le tout entre facilement dans un ascenseur.
Pour la mise en œuvre, une personne y arrive sans le moindre effort. L’appareil peut être monté en 15 minutes. C’est très pratique pour qui souhaite faire un petit tour pour se détendre après une journée de travail par exemple.
Pour piloter un Woopy Fly, il faut avoir une licence pendulaire avec ADA (assistance directe aérodynamique). C’est un appareil facile à piloter.

D’ailleurs, le système de pilotage ADA est très intuitif. Dès que les barres de pilotage sont déplacées, une sorte de guidage se déclenche automatiquement, provoquant un vrillage de la voile pour un effet aileron ultra efficace.
Le décollage n’est pas du tout compliqué avec une tolérance du vent de travers assez modéré. Il se manipule un peu comme les appareils de type Trike Delta, avec un déplacement aisé au sol, même sur un aérodrome. Du coup, le choix de terrain de décollage et d’atterrissage est immense, allant de la prairie à vache à la petite route de campagne.
En ce qui concerne la capacité de voyage, le Woopy Fly n’est pas vraiment adapté aux longues distances. Après tout, il a été conçu pour les petites balades régionales. Il se déplace à une vitesse entre 43 et 75 km/heure (vitesse de croisière : 60 km/heure) avec un taux de montée de 2 secondes ou plus selon le moteur dont il est équipé.
Il lui faut une distance de 60 mètres (température ISA) pour le décollage et 50 mètres pour l’atterrissage.

Où pratiquer le Woopy Fly ?

Pour le moment, le Woopy Fly ne peut être pratiqué que dans un lieu appelé « Woopy Parc ».
Il faut donc se rendre dans l’une des stations suisses suivantes : Morgins et Grimentz.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: