Pokémon Go : tout ce que vous aimeriez savoir sur le jeu de réalité augmentée

Vous êtes ici : Planetloisirs » Jeux » Pokémon Go : tout ce que vous aimeriez savoir sur le jeu de réalité augmentée

1 Sep 2016   4 commentaires   1359 vues   Jeux

Inexorablement, le phénomène Pokémon Go est en train d’atteindre une proportion planétaire. À New York, à Londres comme à Tokyo, la chasse au Pokémon fait rage. Ces petits êtres tirés des mangas de votre jeunesse refont surface avec une incursion dans le monde réel.
Si cette réalité augmentée suscite votre curiosité, c’est normal. Il vous reste à peser le pour et le contre et d’apprendre les bases pour en profiter.

Attention, le jeu sera terriblement addictif !

Pokémon Go : un nouveau concept Google mixant le dessin animé nippon et de la cartographie

On se souvient encore de Pikachu et de ses autres camarades. Ces dessins animés ont marqué l’enfance ou la jeunesse de nombreuses personnes. En 2014, le studio Niantic, une ex-filiale de Google s’intéresse de près à ces créatures au point d’en faire l’objet d’un nouveau jeu avec un concept totalement novateur. Cette fois, il vous faudra plus que vous asseoir devant la télévision et admirer les combats de Pokémon. Les créateurs du jeu vous convient à prendre part à l’aventure en live.
Grâce à la géolocalisation et aux images 3D, il vous sera possible de devenir dresseur ou chasseur de Pokémon. Les développeurs demandent d’aller au-delà l’imaginaire. Il faudra plutôt se livrer à une chasse au vu et au su de tout le monde. À la manière d’une chasse au trésor, tout le monde cherchera à capturer sa propre créature. Le concept reste assez facile à comprendre grâce à la diffusion des dessins animés.
Disons que c’est l’ingrédient de base.

Pokémon Go dans la rue
Pokémon Go dans la rue

Cependant, la réalité demande un environnement technologique beaucoup plus sophistiqué. Après le dessin animé, la cartographie virtuelle se trouve à la base même du jeu. Les ingénieurs se sont donné comme objectif de faire sortir les sédentaires de chez eux. On parle de réalité augmentée puisqu’on part d’endroits réels comme des parcs, des parkings ou de gares, mais sur lesquels on a ajouté des objets virtuels.
Visibles à travers l’écran d’un smartphone, les Pokémons existent pour de bon. L’appareil photo, le GPS et l’intelligence du smartphone s’appuieront sur la connexion mobile pour donner vie aux Pokémons.
À ce jour, l’éditeur de jeu Nintendo reste l’initiateur de ce phénomène mondial. Il en est le propriétaire, car la firme détient 32 % de Pokémon Go. Google et sa société de cartographie NianticLabs ont également apporté leurs parts technologiques et financières respectives.
Il a fallu mobiliser un fonds de 20 millions de dollars et deux années de développement acharné pour mettre au point le jeu Pokémon Go.

Pokémon, pokéball et pokéstop : un jeu facile à comprendre

Telle une déferlante, le jeu Pokémon Go emballe tout sur son passage. À moins de vivre reclus chez vous, il vous sera impossible de passe outre. Le principe est simple, il faut capturer des créatures virtuelles venues d’un autre univers à l’aide de son smartphone. On les visualise avec l’appareil photo du téléphone à des endroits précis. Les pokestops sont des endroits matérialisés dans divers quartiers sur lesquels les objets en rapport avec le jeu se trouvent.
Un signal vous avertira qu’une créature se trouve à votre portée. À ces endroits précis, les chasseurs trouveront ce qu’ils cherchent. Ils pourront même leurrer les Pokémons. Les pokeballs sont des balls virtuels de couleur rouge ou blanche qui permettent de capturer puis de garder le contrôle des Pokémons. Il suffit de les jeter sur les petites bêtes.

Outre les Pokémons et leurs balles, il y aura également des potions ou des œufs. Sur la carte virtuelle, le pokestop aura l’apparence bleu ou rose selon son statut. Chaque chasseur aura son propre niveau. Au level 5, on peut maîtriser toute une arène avec nombreuses créatures. Outre la chasse, il est possible de faire ses emplettes dans des boutiques spécialisées. Tous les objets qui font partie du jeu sont proposés dans des magasins spécialistes du Pokémon. Bien entendu, il restera plus fun de savoir que sa collection vient exclusivement de la chasse.

Pokémon Go : le pour et le contre

Il vous sera difficile de résister à la tentation de Pokémon Go. En quelques semaines seulement, le jeu compte plus d’utilisateurs que la plateforme Tinder. En moins d’une année d’existence, il est en phase de dépasser Twitter.

Les prévisionnistes marketing les plus sérieux de la planète estiment que ce jeu s’évaluera en milliard de dollars de valeur commerciale dans les 12 mois qui suivent sa création. Ainsi, plus le jeu gagne en notoriété, plus il drainera du monde.
Puis, il faudra reconnaître qu’il a quelques avantages. C’est un concept ludique totalement nouveau qui combat la sédentarité. Il vous donne l’occasion de sortir et de redécouvrir des quartiers de votre ville.
Certains détails qui vous ont échappés auparavant vont vous surprendre dans la réalité augmentée. Les créateurs vous invitent à brûler les calories de manière originale. Sans prétendre être un vrai sport, la chasse au Pokémon améliorera la circulation sanguine, le système respiratoire, la digestion et le sommeil. La marche qu’il exige fera travailler uniformément tout le corps. Un parcours de 5 km réédité deux fois par semaine prévient le diabète, l’hypertension, l’obésité.
Cet exercice physique complet fera reculer l’effet de l’âge. Sinon, retomber en enfance aura toujours des effets positifs sur l’équilibre mental. Toutefois, il existera quelques mises en garde. Le premier danger face au jeu reste l’addiction.
Il faudra garder le recul nécessaire pour que la passion pour les Pokémons reste positive et non asservissante. Dans la même logique de retenue, les joueurs ont besoin de respecter les règles sociales.

Dans leur traque, de nombreux chasseurs outrepassent les interdits. Les endroits culturels ou stratégiques par exemple doivent rester épargnés par le jeu. Toute intrusion sera une infraction en plus de faire du tort à autrui. Certains iront même jusqu’à mettre leur vie et celui des autres en danger.
C’est le cas si l’on chasse le Pokémon tout en conduisant.

Davantage de précision sur le Pokémon Go

En ce moment, Pokémon sera uniquement accessible pour les utilisateurs de smartphones iOS et Android. Comme ce dernier, le jeu est une création de Google, les fans de Windows Phone devront encore patienter.
Puis, il faudra également disposer d’un smartphone haut de gamme avec suffisamment de puissance pour pouvoir faire tourner le jeu. Des modèles comme le Samsung Galaxy S7 ou l’iPhone 6S seront les mieux placés.
Toutefois, un portable d’entrée de gamme avec une bonne connectivité et une batterie supérieure à 2900 mAh sera le minimum. Cela demandera un budget de 200 à 300 euros si vous avez encore un téléphone juste bon pour les appels et les SMS.
Côté connexion, vous aurez besoin d’un bon signal 3G, mais l’idéal sera d’utiliser la 4G. Comptez une consommation de data minimum de 10 mégaoctets par heure. En France, des opérateurs proposent des forfaits de 5 Go à moins de 20 euros. Un joueur assidu dépensera la moitié de cette quantité de données en un mois. Pour télécharger le jeu, il suffit d’aller sur App Store pour IOS ou Play Store pour Android.
Suivez les instructions pour installer le programme sur votre appareil. Une fois le jeu lancé, vous aurez à créer votre personnage. Choisissez un pseudo qui vous ressemble et vous êtes prêt pour capturer votre premier Pokémon. Votre téléphone vibrera en présence de spécimens sauvages à capturer.
Cela peut-être n’importe où. Face à une créature, il vous reste à lancer un pokéball pour l’assommer.

Bonne chasse !


Cet article vous a plu ? Partagez-le !

4 commentaires »

  1. C’est véritablement la formule du retour au succès de l’entreprise !
    Le phénomène commercial est énorme et la firme bouleverse tout le marketing autour du jeu avec ce subtil mélange de réalité virtuelle en intégrant le joueur au cœur de l’action et son gadget favori le smartphone. Stratégiquement en ce qui concerne l’addiction au jeu, c’est toujours le même principe lorsqu’un joueur attrape un Pokémon, l’histoire passe à l’étape suivante pour un nouveau défi. J’imagine aisément que dans les mois à venir, nous serons bombardés, sur les réseaux sociaux et la télévision, de publicité sur des accessoires et produits dérivés vendus à prix d’or pour Noël.

    RépondreRépondre
  2. Perso, je ne suis pas trop joueur, mais c’est fou cette ampleur qu’à pris ce jeu dès les premiers instants de son lancement. L’article aura quand même eu le mérite d’éclairer un peu plus ma lanterne à propos du pokemon Go ! Peut-être que le virus n’est pas très pas loin de moi, sait-on jamais !

    RépondreRépondre
  3. Après le boom médiatique, j’ai vraiment l’impression que le phénomène est en train de s’éssoufler. C’est dommage car je trouvais le jeu vraiment convivial.

    RépondreRépondre
  4. La réalité augmentée n’est pas super bien mise à contribution dans ce jeu mais c’est un début ! On devrait voir beaucoup mieux dans les années qui viennent.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: