La linogravure

Vous êtes ici : Planetloisirs » Arts plastiques » La linogravure

13 Déc 2014   6 commentaires   2449 vues   Arts plastiques

Comme pour la gravure sur bois, vous épargnez votre dessin en creusant le linoléum à l’aide d’une gouge. Seules les parties saillantes seront imprimées au final.

Origines de la linogravure

La linogravure est une technique de gravure relativement récente, le linoléum ayant été inventé en 1863 en Angleterre. À l’origine, il était utilisé comme revêtement des sols. Ce n’est qu’à partir de 1900 que son utilisation s’est orientée vers la gravure.
Rappelons que les premiers chefs-d’œuvre de linogravures ont été réalisés par Matisse en 1906. D’autres grands artistes se sont également essayés à cette technique, à l’instar de Picasso, Jean Raine, Antonio Segui ou encore Marcel Fiorini.

S’initier à l’art de la linogravure

Pour réaliser une linogravure, on commence par esquisser un dessin sur la plaque de lino. Ensuite, avec une gouge ou autres outils de gravure, on creuse certaines parties de la plaque selon le dessin que l’on veut représenter.

La linogravure
La linogravure

Il faut savoir que ces parties resteront blanches, car elles ne seront pas recouvertes d’encre. Seules les parties qui n’ont pas été creusées qui forment le dessin. Il est très important de garder en tête ce principe. Une fois la plaque gravée, il ne reste plus qu’à l’enduire d’encre ou de peinture avec un rouleau et à faire l’impression. En d’autres termes, la linogravure est un peu comme les tampons encreurs, mais en plus grand format.
La partie la plus délicate dans la réalisation d’une linogravure se trouve dans l’impression. Il suffit de peu en effet pour que le travail soit gâché. Soit la peinture ou l’encre a séché trop vite avant qu’on ait le temps d’appliquer la plaque de linoléum sur le support, soit elle a bavé, compromettant ainsi la forme même du dessin.

Pour une impression réussie, certains graveurs multiplient les ratés.
En ce qui concerne la gravure proprement dite, la plus grande difficulté c’est de ne pas s’entailler la main avec les outils au moment de creuser.

Le matériel nécessaire

La plaque utilisée peut être de taille et d’épaisseur variable. Évidemment, il est en linoléum, une matière composée de poudre de liège, gomme, résine et huile de lin. Il faut savoir que le linoléum est plus homogène que le bois. Contrairement à ce dernier, il ne comporte pas de fil. De plus, il est plus tendre, ce qui permet d’utiliser des outils de gravure moins affûtés.
Les outils de gravure utilisés sur bois s’adaptent très bien au linoléum. Les outils de base sont les gouges qui peuvent être en U ou en V. Elles sont généralement vendues par lot composé d’un manche et de plusieurs têtes interchangeables de tailles et de formes variées. Les graveurs expérimentés préféreront les outils plus précis comme le matoir à tête pointillée ou lignée qui permettent d’avoir des grisés. Il est également possible d’utiliser des instruments plus pointus comme les ciseaux et les canifs.
L’encrage ou la peinture de la plaque de lino se fait avec un rouleau spécial. L’encre peut être à base d’eau ou d’huile.
Plusieurs types de presses sont envisageables. Il y a des presses spéciales gravure, mais la presse à reliure peut être utilisée. L’impression peut être réalisée sur presse à bois ou bien avec la presse à taille-douce. Il est également possible de procéder à la main « à la cuillère », avec un frotton ou encore au brunissoir.
Le choix du support dépend du résultat recherché. Le papier peut être imprimé à sec ou d’abord humidifié. Cela dit, il est tout de même préférable qu’il ait un grain épais. La linogravure peut aussi être imprimée sur un textile.

Les différentes techniques

Plusieurs méthodes peuvent être appliquées dans la réalisation de la linogravure. Cela peut être la technique de la pointe sèche, la technique des gris, l’attaque à la soude ou encore la rehausse de pâte sur le lino.
Des dessins créés avec les techniques de gravure classiques comme l’eau-forte, le vernis mou encore la pointe sèche peuvent être réalisés sur le linoléum.

Où apprendre la linogravure en France ?

De nombreux sites Internet proposent des tutoriels et des cours de linogravures en ligne. C’est l’un des meilleurs moyens pour découvrir plusieurs techniques de taille en épargne.
Cela dit, des centres d’animations et de loisirs proposent aussi des stages de linogravure.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !

6 commentaires »

  1. Bonjour,
    Avec votre permission, je publie cette vidéo que j’ai trouvé
    https://www.youtube.com/watch?v=3HdOOKuLdP0
    Personnellement cela m’a aidée à mieux comprendre cette technique.

    RépondreRépondre
  2. On aurait aimé justement voir ces chefs-d’œuvre dont vous parlez pour renforcer vos propos et ainsi voir plus en détail !

    RépondreRépondre
  3. http://www.elandarts.com/images/oeuvre_v_55.jpg
    http://catalogue.drouot.com/images/perso/phare/LOT/15/11386/268.jpg
    http://www.tobeart.com/XXemeS/XXeme-Picasso71lino1g.jpg
    En voilà 3 chefs-d’œuvre réalisés par Matisse, Picasso et Antonio Segui
    Celle de Picasso est vraiment belle !

    RépondreRépondre
  4. Merci @melanie d’avoir pris le temps de lire ma réaction et surtout d’agir de cette façon.
    J’apprécie beaucoup ton geste et content de t’avoir ici :wink:
    Joyeuses fêtes

    RépondreRépondre
  5. Je ne connaissais pas la linogravure ! Un beau jour, il faut que j’essaye .

    RépondreRépondre
  6. Je ne connaissais pas non plus cette technique, et j’ai bien aimé, franchement, ca me dirait bien d’essayer et tenter l’aventure, qui sait, peut être je pourrais faire une belle décoration pour halloween ! En tout cas merci du partage !

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!:

Captcha Captcha Reload