Street Fishing, le nouveau sport urbain à la mode

Vous êtes ici : Planetloisirs » Coup de coeur » Street Fishing, le nouveau sport urbain à la mode

10 Juin 2010   17 commentaires   2294 vues   Sports de plein air

Ce nouveau phénomène urbain connaît de plus en plus d’adeptes et ceux parmi les plus jeunes. Fini l’image démodée et austère de la pêche, cette nouvelle génération de pêcheurs urbains apportent un vent de fraîcheur sur la discipline longtemps délaissée par les jeunes. Tour d’horizon du street fishing.

Le Concept

Le street fishing ou « pêche urbaine » consiste à pêcher avec des leurres des poissons carnassiers. Loin du cliché de l’étang et de la barque, elle se pratique en pleine ville, dans des plans d’eaux délaissés dans les grandes métropoles telles que Paris ou encore Strasbourg, au bord des quais ou des ponts.
Deux qualités sont requises, rapidité d’exécution et dynamisme. Car le street fisher est loin d’être statique. Il ne cesse de bouger (marche à pied, vélo, transports en communs), toujours à l’affût du spot idéal.

Un peu d’histoire

Le street fishing (appelé aussi « Urban Fishing ») a vu le jour au début des années 80 aux États-Unis puis au Japon.
Il est né du désir de certains habitants de grandes métropoles de s’évader et de s’échapper en l’espace de quelques heures, du monde bétonné et bruyant de la ville, et de se retrouver en parfaite symbiose avec la nature tout en gardant dans la pratique le caractère dynamique et moderne qu’offrait le cadre urbain.

Mais pour Vincent, street fisher :

le concept du streetfishing tel qu’on le connaît est un phénomène bien français, que ce soit a travers les blogs, les fringues, les teams, les battles, les compètes, l’esprit en gros … c’est seulement maintenant que d’autres pays comme la Belgique ou la Suisse s’y mettent.

On dénombre d’ailleurs aujourd’hui plus d’une centaines de blogs et de forums à ce sujet et plus de 2000 adeptes à travers l’Europe essentiellement basés en France.

Le Street Fishing est plus qu’un simple loisir c’est aussi et surtout un sport. Il tente désormais de se professionnaliser à travers plusieurs compétitions se déroulant aux quatre coins de la France. Cette dynamique est à mettre au compte de l’AFCPL, l’association française des compétitions de pêche aux leurres, association fondé en 2005 et qui propose depuis 2 ans l’AFCPL Street Fishing Tour avec 13 dates programmées pour la seule année de 2009 répartie désormais en 2 divisions : la D1 et la D2 qui comprend chacune un classement des licenciés.

Un sport universel

Cette discipline est ouverte aux personnes de tout âge et de toute catégorie sociale.
Néanmoins il est fortement conseillé d’être majeur puisque la pratique de la discipline nécessite de nombreux déplacement de part et d’autre de la ville.
Il est évident que sa pratique impose une autre condition très importante : celle d’avoir suffisamment de temps libre pour profiter au mieux des plaisirs qu’offre la pratique de l’Urban fishing. Enfin, pour séduire les plus jeunes, le prix du permis est considérablement réduit. Comptez 10 euros pour les 18 ans.
A noter que la pratique du street fishing est d’avantage plébiscitée par les jeunes puisque d’après l’AFCPL, les nouveaux adeptes qui se laissent tenter par la pêche urbaine se situent en moyenne dans la tranche d’âge des 20-30 ans

L’équipement

Un équipement minimum est requis pour la pratique du street fishing : une canne, un moulinet, des leurres sans oublier l’appareil photo pour immortaliser ses prises.
Un investissement minimum est donc préalablement requis.
Comptez minimum 100 euros pour l’équipement de base, auquel il faut ajouter le prix du permis (50 euros), et tout les accessoires qui peuvent très facilement faire grimper la note.
Concernant la tenue vestimentaire, plus question des grosses bottes de pécheur et de l’imperméable démodé, tennis, baggy et lunettes de soleil sont désormais de rigueur, ceci, parallèlement dans le but de donner une image plus branchée et décontractée de la discipline qui se veut moderne et avant tout urbaine.
Il est important de souligner que l’équipement du street fisher diffère de celui du traditionnel pêcheur puisque la canne est beaucoup plus légère et compacte permettant un transport plus facile. D’autre part, les appâts sont différents. Ainsi, on utilise à cet effet des « leurres » : ce sont des appâts artificiels (fabriqués pour la plupart en Chine et au Japon) à base de polyéthylène, ayant la forme de petits poissons et ne sont pas, chose importante, mortels pour le poisson.
Il peut alors être pêché et remis tout de suite à l’eau.

Une passion, une philosophie : n’importe quel passionné de street fishing vous le dira, plus qu’un loisir c’est avant tout un mouvement qui tente de réconcilier deux idées pas tout à fait incompatibles:
Pour Vincent :

le street fishing est aussi bien l’entrée du monde de la pêche dans la culture urbaine que l’intégration de la culture urbaine dans le monde de la pêche. […] Mais le street fishing n’est que la face visible du mouvement général de modernisation qui s’empare du monde de la pêche, qui transcende les générations de pécheurs, les milieux sociaux, les milieux urbains ou ruraux.

D’autre part les street fisher militent, à travers leur pratique, pour une pêche plus moderne et plus responsable. Chose que l’on retrouve dans leur slogan : « No Kill Generation » (une génération qui ne tue pas).
Le message est clair : Profitons de la beauté de la nature sans toute fois la tuer.

Un grand merci à Vincent Le Masson pour son témoignage.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !

17 commentaires »

  1. Article très interessant :wink:

    RépondreRépondre
  2. excellent ! :)

    RépondreRépondre
  3. Bonjour,

    Dans le cadre de l’examen pour un BTS audiovisuel, nous aimerions tourner un mini-documentaire sur le Street Fishing. Nous recherchons donc des pêcheurs qui pratiquent cette activité sur Paris, et qui, si possible, initient des enfants. Nous devons tourner pendant le mois de mars.

    Serait-il possible d’entrer en contact avec l’un d’entre vous pour en discuter ?

    Mon téléphone : 06 87 48 24 10

    Merci et à bientôt !
    Frédéric Serra

    RépondreRépondre
  4. C’est pas mal!
    Merci pour les infos.

    RépondreRépondre
  5. Je ne sais pas si on peu qualitifer la pêche en ville de sport, mais en tout cas c’est mieux que des scooters ultra bruyants !

    RépondreRépondre
  6. J’aime bien le message et l’attitude de remettre les poissons à l’eau! Je vais voir si y en a pas dans ma ville !

    RépondreRépondre
  7. excellent! merci pour l’info

    RépondreRépondre
  8. Super article, comme toujours :wink:

    RépondreRépondre
  9. Excellent, je ne savais pas qu’on pouvait trouver une communauté Urban Fishing. Ca peut donner des idées de sorties à plusieurs, organiser des contests, des soirées etc. Très bien pour faire de nouvelles rencontres.

    RépondreRépondre
  10. Haha, j’ai cru au début qu’il s’agissait d’un nouveau sport consistant à pêcher dans la rue ;)

    J’ai pris pas mal de plaisir à lire cet article! Je l’ai fait tourner à mes amis!

    RépondreRépondre
  11. Cela fait longtemps que la peche sportive « catch and release » existe puisque beaucoup de pecheur n’aime pas le poisson alors effectivement pourquoi ne pas pecher dans des rivieres ou l’on ne voudrait pas manger … :p

    RépondreRépondre
  12. faut dire que le concept est séduisant et typique pour une personne urbaine, je trouve que déjà la pêche est un sport ou un loisirs pour certains vraiment relaxant et conviviale, car pour moi la pêche reste un jeux qui me permet de ne pas pécher pour manger mais passé le temps et découvrir des coins de la nature si magnifique qu’on ne pourrais pas voir un jour…

    RépondreRépondre
  13. J’aime beaucoup le concept d’aller à la pêche en métro. On perd par contre l’intérêt de la balade en communion avec la nature dans un endroit paisible et silencieux. Au moins c’est plus accessible pour les citadins !

    RépondreRépondre
  14. Moi qui suit en zone rurale, je me satisfait de ce type d’initiative en zone urbaine. C’est aussi çà la pêche moderne …

    RépondreRépondre
  15. Je connaissais le street golf, je sais aussi qu’il y a beaucoup de pêcheurs en ville, mais ce concept de pêche ubaine super dynamique dans laquelle il faut tout le temps se déplacer, c’est vraiment sympa et ça donne envie de s’y mettre soi-même :)

    RépondreRépondre
  16. Et ils le mangent leur poisson après?
    Pas sur que si je pêche sur Paris il soit bien frais le miens :)

    RépondreRépondre
  17. C’est super ! Je vais m’y essayer pour voir comment ça donne ! Enfin, voici quelque chose de nouveau pour nous les jeunes.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: